Triangles 8

7 AVRIL 2014
ALLEMAGNE

Richard Rudolph, un survivant des camps de concentration, est décédé en Allemagne à l’âge de 102 ans

SELTERS, Allemagne. Richard Rudolph, Témoin de Jéhovah, interné par les nazis dans cinq camps de concentration et prisonnier sous le régime communiste, est mort le 31 janvier 2014, à l’âge de 102 ans.

Après l’arrivée des nazis au pouvoir en 1933, l’activité des Témoins de Jéhovah a été interdite dans de nombreuses régions d’Allemagne, avec pour conséquence l’emprisonnement de 11 300 Témoins, dont 4 200 dans des camps de concentration. Mille cinq cents d’entre eux y ont perdu la vie. M. Rudolph a été emprisonné pendant neuf ans sous le régime nazi ; il a survécu à l’internement dans cinq camps de concentration, dont ceux tristement célèbres de Sachsenhausen et de Neuengamme où 300 000 personnes ont été internées et 140 000 ont trouvé la mort.

En 1944, M. Rudolph a été transféré dans un des camps annexes de Neuengamme, celui de Salzgitter-Watenstedt. Ses croyances religieuses lui interdisant de participer à la production de munitions, il a été menacé d’exécution. Cependant, un officier SS, très impressionné par ses convictions, l’a sauvé en le cachant dans un camion de ravitaillement.

Après la Seconde Guerre mondiale, M. Rudolph a poursuivi ses activités religieuses de Témoin de Jéhovah dans la zone d’occupation soviétique, zone qui allait devenir la République démocratique allemande (RDA). En 1950, il a de nouveau été arrêté et condamné à la prison. Au total, il aura été interné 19 ans en raison de ses croyances religieuses.

Pendant des décennies, M. Rudolph a eu pour objectif de faire connaître le message de la Bible et de transmettre les leçons qu’il a apprises du passé sur les effets nuisibles de la discrimination. En 2009, lors d’un concours d’histoire organisé par la présidence de la République fédérale ayant pour thème « Des héros honorés, incompris et oubliés », une étudiante allemande, Ann-Jacqueline Frieser, a obtenu deux récompenses pour sa biographie et son interview de Richard Rudolph. Elle a obtenu le premier prix décerné par le land de Rhénanie-Palatinat et figure parmi les trois premiers étudiants à avoir remporté le concours national.

Selon Wolfram Slupina, porte-parole des Témoins de Jéhovah en Allemagne, « Richard Rudolph était non seulement un ami cher et un coreligionnaire, mais aussi un puits de savoir en matière d’histoire. Sa vie, caractérisée par un courage et une foi remarquables, est un exemple pour nous tous. »

Richard Rudolph (sur le toit, tout à fait à droite) était l’un des prisonniers forcés de construire le camp de concentration de Neuengamme en 1940.

Ann-Jacqueline Frieser a rédigé un article au sujet de la biographie de Richard Rudolph, article qui a été récompensé par un prix en 2009.